• Visite chez le psy ou autre

     

     

     

     

     

    Rendre visite à un psy ou autreRendre visite à un psy ou autre

    Rendre visite à un psy ou autreRendre visite à un psy ou autre

     





     

     

    Eviter de mettre deux chaises car quand il s'en va il risque de s'emboiter avec et il faut la bouger un peu.  XD


    votre commentaire
  • Baiser dans le cou sur un lit

     

    Carlin et Renko sont les modèles


    votre commentaire
  • Détente Câline

    Kais (sims de Elodie Yuki) et Jorge sont les modèles pour cette fois-ci. . 

    Détente CalineDétente Caline


    votre commentaire
  • Chapitre 1

     

    C’était le troisième jour d’école et déjà Akira était en retard. Tout cela par la faute de son petit frère ne voulant pas aller à la crèche. Il avait fait une telle crise de larmes. Il n’avait pas pu s’en aller tant qu’elle n’était pas terminée. Les assistantes maternelles lui étaient très reconnaissantes pour sa patience. Akira soupira. Heureusement qu’il était bon dans la course à pied.

     

    Il arriva finalement au moment même où la sonnerie de début des cours se mit à retentir. Il pénétra dans sa classe très bruyante et balaya la salle du regard. Une jeune fille, mignonne aux longs cheveux châtain, lui faisait signe du fond de la salle. Tout en s’approchant de sa place, il reçut quelques commentaires sur la chance qu’il avait d’être ami avec la plus jolie fille du lycée. Ils se connaissaient depuis leur première année de collège. 

     

    Mili Davenport était alors ennuyée par les troisièmes années et sans trop savoir pourquoi il était intervenu. Les aînés n’avaient pas trop cherché à l’ennuyer, malgré son jeune âge, il les dépassait déjà d’une bonne tête. Depuis, la jeune fille était devenue une excellente amie. Mili s’était vite aperçu d’un détail chez son camarade. Celui-ci préférait les hommes et il ne l’avait pas caché à son amie et qu’il avait un petit ami plus âgé. 

     

           Mili regarda son camarade de classe et de cœur s’approcher. Elle trouvait que le destin pouvait être cruel. Le garçon dont elle était amoureuse ne la regarderait jamais comme elle aurait voulu. Elle ne lui en voulait pas. Après tout, il n’était pas responsable et depuis, elle s’était fait une raison. Ensuite, elle se disait souvent que c’était mieux ainsi, car jamais elle n’aurait pu gérer sa jalousie envers les autres filles. Akira par sa taille, son sourire et sa gaieté faisait l’unanimité auprès des filles du lycée. Il avait reçu d’innombrables demandes de filles, comme de garçons d’ailleurs. Il les avait tous refusés. La jeune fille savait très bien pourquoi étant donné qu’elle avait eu la chance ou le malheur de faire la connaissance du petit ami d’Akira.

     

    — Salut Mili ! Comment va depuis hier ?

     

    — Coucou Aki ! T’as failli être en retard !

     

    — Ne m’en parle pas ! Shin ne voulait pas aller à la crèche.

     

    Le professeur fit son entrée dans la classe et les conversations se turent aussitôt. 

     

    — Bonjour à tous ! Aujourd’hui, nous allons accueillir un nouvel élève. J’espère que vous lui ferez un accueil chaleureux. 

     

    Chapitre 1

     

    Le professeur se dirigea de nouveau vers la porte et fit entrer un garçon de taille moyenne. Mili n’aperçut pas tout de suite son visage, car il fixait le sol. Il portait une chemise blanche avec un jean usé. Sa peau blanche contrastait avec ses cheveux noir corbeau. Sa main gauche était bandée. Le garçon s’arrêta près du bureau et releva enfin son visage. La jeune fille le trouva très beau, mais d’une beauté très différente de celle d’Akira. Le nouveau balaya la salle de son regard noir légèrement bridé sans broncher. Akira se pencha un peu vers sa camarade et lui murmura :

     

    — Il a dû avoir un accident. Il a encore des marques sur le visage.

     

    En observant mieux, la jeune fille remarqua les marques un peu jaunâtres sur un coin du menton et d’une tempe. Elle hocha la tête. Finalement, le nouvel élève prit la parole après avoir jeté un coup d’œil vers le visage impatient du professeur. À ce moment-là, une ombre de tristesse passa un instant dans le regard de l’élève.

     

    — Bonjour, je me nomme Carlin Oda. Enchanté de faire votre connaissance.

     

    Carlin n’en pensait pas un mot, mais pour les convenances, il s’y obligea. Le professeur lui conseilla de se trouver une place. Il s’installa à une table seule juste à côté de celle de Mili. Elle le salua chaleureusement. En réponse, elle eut simplement droit à un regard indifférent. 

     

    Chapitre 1

     

    Les jours suivants se passèrentexactement de la même manière. Le nouvel élève ne fit aucune tentative pour s’intégrer à la classe. Une bonne partie de ces camarades acceptèrent sans réticence son repli, mais les autres trouvèrent son attitude inadmissible. Ils en discutèrent entre eux à la cantine. Akira et Mili furent obligés de les écouter déblatérer sur le nouveau pendant tout le repas. Les deux jeunes gens pensaient que le mieux serait de lui laisser le temps de s’habituer un peu mieux à son nouveau lycée.

     

    — Écoute Marlon, il semble qu’il a eu un accident, alors il doit être juste un peu perturbé. Laisse-le reprendre ses repères, expliqua Akira. 

     

    Marlon, le casse-pied de la classe, ne l’écouterait surement pas et chercherait certainement des ennuis au nouveau. Mais, Akira se dit que cela ne le concernait pas le moins du monde. Après le repas, il salua d’un signe Mili qui rejoignait ses amies. Le jeune homme se dirigea, quant à lui, d’un pas rapide, vers les escaliers menant vers le toit. En passant près d’une salle, il aperçut les frères Miori, les prétendues terreurs du lycée. Que faisaient-ils à leur étage ? Dans une classe n’étant pas la leur, ils auraient dû être dans leur section… Il ralentit. Tout en se demandant ce qu'ils pouvaient bien y faire, il se cacha un peu et observa la scène. Il eut la surprise d’apercevoir la silhouette du nouveau. Il semblait bien que les ennuis venaient de faire leur apparition.

     

    Chapitre 1

     

    — Alors comme ça, tu es toujours vivant ! Constata le plus grand des frères Miori.

     

    Carlin leva les yeux de son carnet à dessin et observa un instant les deux frères en silence. L’un d’eux répliqua :

     

    — Tu joues encore les silencieux ? N’as-tu pas encore compris que tous les ennuis que tu as subis, c’est à cause de cette attitude ?

     

    Le garçon soupira en baissant son regard vers ses mains avant de relever les yeux et de fixer ses interlocuteurs.

     

     — Les ennuis ? C’est à cause de vous si j’en ai eu ! Je n’avais rien fait pour attirer votre attention. Vous avez décidé un jour que je serais votre victime et vous ne vous êtes pas gênés pour le faire. Que vouliez-vous que je fasse ? Vous étiez cinq et j’étais seul. Vous vouliez que je me batte avec vous ? Laissez-moi rire ! Je n’avais aucune chance et vous le savez très bien.

     

    Renko passa une main un peu nerveuse dans ses cheveux bruns mi-longs. Il tira une chaise et s’installa à califourchon. Il posa les coudes sur le dossier tout en observant le visage magnifique de leur ancienne victime. Le garçon avait bien grandi, mais il semblait toujours pareil à son souvenir, un peu trop indifférent et encore apathique par moment. Au bout d’un certain temps, le garçon demanda :

     

    — Je me suis toujours demandé ce qu’il vous était arrivé après avoir empêché Ludwig de me frapper à nouveau. C’est la dernière fois que je vous ai vus tous les deux.

     

    — Alors là ! C’est une surprise… Alors, tu t’inquiètes tout de même pour les gens qui t’entourent ? Ça, c’est une nouveauté !

     

    — Youji, ça suffit !

     

    — Mais enfin Renko, c’est à cause de lui que tu t’es battu avec ton ami d’enfance. Peut-être est-il même responsable de la mort de Ludwig.

     

    — Ferme-la, Youji ! Tu vas trop loin ! 

     

    Le jeune homme sentit le regard noir de Carlin sur lui. Il se sentait troubler comme un an auparavant. C’est vrai qu’il était triste et il avait même pleuré en apprenant la mort de Ludwig. Mais… Renko se redressa et attrapa son frère par le bras. Il se dirigea vers la porte. Il se tourna un instant et croisa un noir regard. Il lui fit juste un signe de tête avant de disparaitre. Akira sortit de sa cachette et jeta un coup d’œil vers la salle de classe. Le nouveau regardait son carnet à dessin d’un air absent. Comment devait-il réagir face à ce qu’il avait entendu ? Le jeune homme porta ses deux mains sur la tête avant de souffler un bon coup et de se secouer.


    votre commentaire
  • Poses diverses

     


    votre commentaire